Emmanuel Macron Président de la République

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 222
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #75,  »
Où ai-je loué les articles/débats/échanges caricaturaux ou trumpiens ?
Ce n’est pas mon propos du tout.

Sauf à supposer que, à partir du moment où tu sors des limites du « pensable correct », tu es forcément outrancier et caricatural.
Je peux te citer une multitude de site classés à gauche, qui tranchent clairement avec l’idéologie dominante, et qui pour autant sont solidement argumentés : le vent se lève, bastamag, le comptoir, reporterre...
Tous ces sites là sont taxés par les médias mainstream d’engagé,alors qu’ils ne  le sont pas plus pas moins que les dits média mainstream.
Et ils sont d’excellente qualité.


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Flavien

  • Modos
  • Un bon temps pour un bombardement
  • Messages: 3 189
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #76,  »
Dans ce cas là, tu n'es pas clair du tout. Avoir une ligne éditoriale et faire son travail correctement ne sont pas antagonistes, ma première réaction a soutenu ce que disait Tinou au sujet de Mediapart, à savoir une tendance, sur certains articles, à caricaturer au point de l'absurde. J'ai abondé en disant que cela venait d'une absence de volonté de la part de ce type de journaliste à faire un travail à charge et à décharge avant de présenter son point de vue (à charge, ou à décharge).

Je crois qu'on se comprend mal sur le sens de "à charge et à décharge", il ne s'agit pas d'être juge d'instruction ou Dieu impartial, mais au moins comprendre la construction intellectuelle d'un propos du contradicteur, comprendre sa cohérence et éventuellement en quoi, dans son point de vue, il a raison. Après, si on est pas d'accord, on fait valoir ses arguments, et aucun souci, c'est honnête, dialectique et cela fait progresser le débat. J'ai en souvenir un article récent de Médiapart dénonçant les "mensonges de Macron sur la ZAD", tu as effectivement des propos contestables de la part du président où cela mérite remarque, débat, amendement... Qualification de mensonge, je ne suis pas d'accord. Mais tu as d'autres éléments où l'auteur part en vrille idéologique et angélique sur les ZADistes, sans même au final expliquer en quoi Macron a menti et là, ce type de dénonciation n'a aucune valeur dans un article de presse car on est plus dans l'information mais dans une posture qui est limite complètement égoïste...

J'ai lu, ce matin,  par hasard, un exemplaire de Fakir avec quelques mots de Ruffin, et Dieu sait que je ne l'aime pas. Mais, même si je ne suis pas d'accord avec lui dans pas mal de situations, j'ai trouvé son expression très claire. Ne serait-ce parce qu'il était dans une situation concrète et n'utilisait pas des stratagèmes sophistes pour faire croire que son postulat de base était le bon. Et pourtant Ruffin n'est pas journaliste...

Cela tranche, du coup, avec les dossiers souvent beaucoup plus nuancés... Même s'ils ont une trame de fond, un point de vue à la fois distancié et militant. De temps en temps, je m'y perds et c'est passionnant.
" En France, les peines d'argent durent plus longtemps que les peines
de coeur et se transmettent de génération en génération. "

( Silhouette du scandale )
Aymé, Marcel

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 314
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #77,  »
Disons que certains médias sont moins doués pour déformer les informations que d'autres. Rien n'est neutre dans les choix éditoriaux qui sont faits. Effectivement, certains articles sont caricaturaux, mais on en trouve aussi bien dans le Figaro que le Monde, Libé ou autre. L'auteur a simplement plus ou moins de talent pour habiller sa manœuvre. On peut aussi parler de la façon de choisir et d'organiser les sujets entre eux qui est aussi un choix éditorial. Par exemple, de nombreux médias ne parlent pas des affaires judiciaires touchant leurs annonceurs ou de leur patron, quand bien même il s'agit d'une information qu'il est évident que le public devrait connaître. On peut aussi par exemple s'interroger pourquoi un sujet sur les réfugiés succède ou est suivi très souvent d'un sujet sur la délinquance sur pas mal de médias.

Après, on constate de plus en plus un manque de fond dans les articles. Un article, même très orienté, qui est construit sur des bases solides avec une vraie maîtrise du sujet est toujours plus utile à l'information du public qu'un article plus "objectif" mais sur lequel le journaliste ne maîtrise pas le sujet et s'appuie sur la page wikipedia pour savoir de quoi il parle. Un article mal informé et en plus orienté, comme on en voit de plus en plus, c'est tout simplement insupportable.
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 222
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #78,  »
Blanquer prend des instituteurs de primaire pour des imbéciles avec son livret... Mais en même temps, comment lui donner tort quand on voit ça :


Quand même, dans un camembert, 48%, ça ne peut pas faire plus de la moitié :mdr:
Et comme je ne peux pas croire que ce soit de la manipulation pour discréditer de façon plus accentuée les grévistes, je ne vois qu'une déficience scolaire.


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 314
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 222
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #81,  »
D'ailleurs, on pourrait renverser le sondage en affirmant qu'il y a une majorité de français (52 %) qui n'est pas opposée au mouvement des syndicats.
Soit, une présentation exactement opposée à ce qui est dit.
Mais ce serait être mesquin ^^


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 314
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #82,  »
Une interview de Colomb dans son journal officiel préféré un journal lyonnais réputé pour son indépendance de ton :
Gérard Collomb: « Je travaille trois fois plus qu’à Lyon »

Quand j'ai vu le titre, je me suis dit : trois fois rien, c'est vraiment pas grand'chose. On comprend pourquoi il a le temps d'être tous les week-end à Lyon. :niark:

Mais bon, pour ceux qui en doutais on voit que Gégé roi du monde (et de Lyon) alias monsieur Tapedur n'est pas vraiment un homme de gauche. Les pauvres, les exploités, les réfugiés, ça lui en touche une sans faire bouger l'autre. Et ça, il y a pas eu besoin d'attendre qu'il devienne ministre de l'intérieur pour le voir. Il suffi de voir comment génération identitaire a pu tranquillement faire son nid à Lyon depuis des années.
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 222
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #83,  »Modifié
Un article intéressant : https://www.nytimes.com/interactive/2018/05/23/opinion/international-world/centrists-democracy.html

au titre provocateur : "Centrists Are the Most Hostile to Democracy, Not Extremists"

Ce qui est  clair, c'est que l'on assiste à un "reflux démocratique", chaque pays à son niveau bien sûr.
On peut penser que les classes dominantes ne sont plus totalement convaincues des bienfaits démocratiques. C'est manifeste en ce qui concerne son efficacité économique : le temps démocratique (long, fastidieux, fait d'avancées brusques et de reculades toutes aussi brusques) n'est pas compatible avec le temps économique. Les classes dominantes deviennent impatientes et évitent de plus en plus de recourir à des pratiques démocratiques : c'est manifeste avec ce qu'est devenu l'Union Européenne (l'épisode grec, celui à venir concernant l'Italie...), mais aussi avec tous ces traités (tafta & cie) qui passent par dessus les pratiques démocratiques.
 
Macron aurait réellement pu faire advenir un "nouveau monde" en renouvelant les pratiques démocratiques. Les pistes sont nombreuses : référendum d'initiative populaire, révocabilité des élus... ce sont des pratiques qui existent déjà dans certains pays et qui fonctionnent très bien.
Au lieu de celà, Macron réalise des réformes qui diminuent le pouvoir parlementaire et renforce la verticalité du pouvoir en opposition totale avec un besoin d'horizontalité.

Non, on a vraiment l'impression que les classes dominantes sont fatiguées de la démocratie. Le danger vient peut-être plutôt de ce côté : si nos dirigeants n'y croient plus, qui va y croire ?



... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Flavien

  • Modos
  • Un bon temps pour un bombardement
  • Messages: 3 189
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #84,  »Modifié
Dis-donc... et comme d'habitude, t'as pas l'impression d'extrapoler un poil les propos de l'auteur de l'article ?
Si je veux bien être d'accord sur l'idée que l'action politique du pouvoir renforce le vote extrême  et autoritaire (de droite et de gauche hein) par de nombreuses décisions ayant pour conséquence ou impression d'abandonner des territoires et l'intérêt général...
Tu glisses dans un éternel complot qui frise le délire paranoide et qui n'est même pas sous entendu dans cette intéressane... mais plus provocante que spectaculaire analyse.
" En France, les peines d'argent durent plus longtemps que les peines
de coeur et se transmettent de génération en génération. "

( Silhouette du scandale )
Aymé, Marcel

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 222
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #85,  »
Où tu vois du complot ? J'essaie juste de comprendre ce qui se passe avec une grille de lecture "cynique".
Cynique, ou "pragmatique", en tout cas je ne regarde pas le monde à travers une paire de lunettes pleine de morale, de bons sentiments ou autre.
Puisque le monde n'est pas fait ainsi, sauf erreur de ma part.

Et le peu que j'entraperçois à titre professionnel ne risque pas de me faire penser le contraire.

La démocratie est venue plus par nécessité économique que par altruisme. Si la nécessité économique n'est plus là...


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe:

Flavien

  • Modos
  • Un bon temps pour un bombardement
  • Messages: 3 189
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #86,  »
Le complot, c'est de tout melanger dans une classe dominante avec une conscience collective et une intention nécessairement maligne. Ca ne correspond à rien sauf à une vague relecture marxiste.
Et au sujet d'une enquête ou une étude sur la conception de la démocratie à travers trois électorats... Une étude intéressante mais qui manque sans doute de recul sur l'incarnation de la démocratie en fonction justement de ce groupe. Par exemple, je suis à peu près sûr que je n'ai pas la même façon de concevoir la démocratie que toi.

Quant à ce que tu me dis sur la relation démocratie/économie... C'est quand même un peu plus complexe que ça hein. Mais bon, on va dire que je m'y connais pas trop hein.
" En France, les peines d'argent durent plus longtemps que les peines
de coeur et se transmettent de génération en génération. "

( Silhouette du scandale )
Aymé, Marcel

MCL80

  • Modos
  • Messages: 3 314
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #87,  »
En tout cas, on ne peut nier une tendance à la verticalité et à l'autoritarisme actuellement dans un certain nombre de pays qui ne le pratiquait que peu. Nous avons tout de même en France un président qui se revendique ouvertement jupitérien (le mot est de lui et non d'un commentateur) et dont l'un des objectifs de la réforme constitutionnelle en projet est de restreindre les droits du parlement. Or un pouvoir législatif réduit aux acquêts est une marque d'un exécutif fort (Combien de dictateurs ont des parlements, certes élus, mais aux ordres? quasiment tous !) Ce qui n'est pas favorable à la prise en compte de l'avis de la population dans les choix de gouvernement.
Attention à la marche en descendant du tram^^
La gare demeure et ne se rend pas…

FinalBahamut

  • Troll n' roll, go go go ^_^
  • Waffou
  • Messages: 5 222
Re : Emmanuel Macron Président de la République
« Réponse #88,  »
Citation de Flavien le 26 Mai à 18:04
Le complot, c'est de tout melanger dans une classe dominante avec une conscience collective et une intention nécessairement maligne.
Maligne indique une intension "malveillante" : ce n'est pas ce que je dis. Ils défendent leurs intérêts, tout simplement. Ils sont "pragmatiques".

Quant à une conscience collective, je peux te citer avec malice et provocation les propos de Warren Buffet : "Il y a une lutte des classes, évidemment, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène la lutte. Et nous sommes en train de gagner".

Ou l'essai des Pincon-Charlot "les ghettos du gotha" : "Leur étude de la bourgeoisie les mène aussi à affirmer l'existence réelle d'une conscience de classe ainsi que de fortes interactions entre les membres de cette classe, favorisées par l'endogamie, la ségrégation socio-spatiale et des stratégies mises en place pour faire perdurer cette conscience de classe et une certaine exclusivité comme les rallye ou les différents cercles mondains."

Ou encore le fameux "dîner du siècle".

Après, évidemment que les choses ne sont jamais nettes, claires, tranchées.Mais c'est un sujet assez bien documenté en 2018.
Citation
Et au sujet d'une enquête ou une étude sur la conception de la démocratie à travers trois électorats... Une étude intéressante mais qui manque sans doute de recul sur l'incarnation de la démocratie en fonction justement de ce groupe. Par exemple, je suis à peu près sûr que je n'ai pas la même façon de concevoir la démocratie que toi.
Mieux vaut des citations célèbres : « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

L'auteur est Sieyès. Intéressant, car il dissocie "système représentatif" de "démocratie". De là à dire que "démocratie représentative" est un oxymore...

On pourrait dire de même des pères de la révolution américaine, qui n'étaient pas des fous furieux de la démocratie.

Quant à ma conception de la démocratie, je m'en tiens à sa définition : la souveraineté du peuple. Ce qui diffère sensiblement de mettre un bulletin dans l'urne tous les cinq ans puis de disparaître de la circulation.
Citation
Quant à ce que tu me dis sur la relation démocratie/économie... C'est quand même un peu plus complexe que ça hein. Mais bon, on va dire que je m'y connais pas trop hein.
Tu as tendance à caricaturer mes propos : quand je parle de comportement cynique, pragmatique de nos dirigeants tu parles de complot.
Et quand je parle de relation démocratie/économie, tu fais comme si j'indiquais l'existence d'une cause unique. Évidemment que c'est plus compliqué que ça.

J'en profite pour parler du pote à MCL 80., Gérard Collomb, qui a encore fait des siennes hier :

"pour «garder le droit de manifester», les protestataires doivent «s'opposer» aux casseurs"

C'est juste hallucinant de tenir de tels propos, mais c'est bien dans la tendance de "reflux démocratique" qui traverse tous les pays, et le "monde occidental" ne fait pas exception.
 A Notre Dame des Landes règne une répression de l'Etat d'une violence disproportionnée par rapport à l'urgence réelle d'évacuer les lieux, avec usage de grenades offensives qui sont en réalité de vraies grenades qui mutilent les corps.

Des jeunes lycéens en garde à vue pendant 48 h pour des raisons purement politiques, des manifestations de plus en plus risquées pour le militant : nasses, grenades de désencerclement qui mutilent, criminalisation du manifestant/gréviste.  Il y a un vrai tournant lors des manifs contre la loi El Khomri de 2016 : les forces de l'ordre passent d'une attitude de "mise à distance" à une attitude de "contact, de confrontation directe" qui inévitablement fait plus de dégâts humains.

Perso, j'estime que manifester aujourd'hui est dangereux pour sa santé, pour sa sécurité. Et quand tu en es rendu à te dire ça dans un état démocratique..

On peut évoquer la complaisance de l'Etat vis-à-vis des milices d'extrême droite. En revanche, "l'ultra gauche" est assimilée aux terroristes (voir l'affaire Tarnac).

Intégration de l'état d'urgence dans le droit commun...

Je veux dire, à un moment donné, faut peut-être se demander si tout ça mis bout à bout va dans le sens d'une démocratie plus sereine et ne pas uniquement regarder les états autoritaires pour se rassurer.
On peut aussi noter une répression de l'Etat qui grandit au fur et à mesure de la mise en place "réformes" de plus en plus antisociales.

Enfin, un sujet qui pourrait mettre tout le monde d'accord : la libération de la parole islamophobe. Que des hurluberlus comme Zemmour ou Finkielkraut en fasse des tonnes dessus, soit.
Mais quand des hommes politiques comme Valls en font leur cause, ça m'inquiète.

Lorsque je vois la dernière couverture de Charlie Hebdo et sa caricature simiesque d'une étudiante voilée, je me dis que le fond de l'air est brun.


... et Omni me fit pourvoyeur en anus fruités :classe: