Messages récents
1
Politique / Re : Elections présidentielles 2017
« Aujourd'hui à 08:21 par Ryô »
:pleure:Erf, le statut de menteur peut ne pas être un choix non plus: c'est une maladie psychique, dans ce cas.

Pour ma part, ayant été statutairement bâtard pendant dix ans, ça me suffira.

Tiens, j'y avais jamais réfléchi. Je suis un has been bastard. Marrant.
2
Politique / Re : Elections présidentielles 2017
« Aujourd'hui à 07:31 par FinalBahamut »
Ryo> Oui enfin, "fils de pute" est un état, pas un choix :nono:

Et puis, va savoir si le père de ce fils de pute n'est pas l'un de nous.  :mdr:
3
Politique / Re : Elections présidentielles 2017
« Aujourd'hui à 07:07 par Aladfal »
Citation de Ryô Aujourd'hui à 06:59
Citation de Flavien Hier à 21:13
J'ai une haine vicerale des menteurs
Et des fils de pute, quand même!
Au moins, on en a fini avec les animaux préhistoriques partouzeurs de droite.
4
Politique / Re : Elections présidentielles 2017
« Aujourd'hui à 06:59 par Ryô »
Citation de Flavien Hier à 21:13
J'ai une haine vicerale des menteurs
Et des fils de pute, quand même!
5
Citation de RoiLion.Thom
Citation
Flavien : j'ai du mal à comprendre ta colère, ton énervement, voire ton agressivité. Une autre personne que toi peut trouver qu'avec un spectre différent, Macron ou autre peuvent représenter une sorte de barbarie.
J'avoue qu'on t'a connu plus mesuré que ces derniers jours ^^
J'ai une haine vicerale des menteurs, de ceux qui manipulent les faits et des ennemis de la démocratie telle qu'elle est conçue par le CNR et les grands principes de la République française.
Et ce n'est pas une nouveauté.

Je ne retire aucun propos. Au contraire.  Mais je me tiens aux sages paroles de Ryo.
6
Je partage l'avis de FB sur le fait que les Insoumis sont clairement le meilleur rempart au FN parce qu'ils chassent sur les mêmes terres en proposant une alternative. Attention, je n'ai pas viré ma cutie : je considère que le programme de JLM est déresponsabilisant d'un point de vue économique voire irresponsable *mais* il a le mérite de ne pas encourager les clivages dans la société et d'essayer de proposer une approche différente et nouvelle. Qu'on soit d'accord avec ou pas, c'est une chose, mais ça reste, factuellement, un projet de société. A savoir tout le contraire du FN qui est synonyme de destruction façon puzzle.

@ MCL : sur la partie nord de la France, clairement, oui, je le perçois comme toi. Un sentiment d'abandon par la gauche et l'absence de perspectives. Sur le sud, il y a deux autres raisons à rajouter à ton analyse, ou plus exactement une seule, l'une étant la cause de l'autre : l'ex Languedoc Roussillon et une partie de PACA sont des régions très agricoles, avec beaucoup de maraîchage et donc de besoin de main d'oeuvre. Le fait est que la population maghrébine est très nombreuse dans des départements comme le 66, le 34, le 30, le 13 et le 84 (PACA), arrivée initialement dans les 60/70. Il s'est créé au fil des décennies des réactions purement viscérales (et d'une violence inouie) face à la recomposition inévitable de la population locale lorsque cette main d'oeuvre s'est sédentarisée (initialement, ils venaient en France pour travailler et gagner de l'argent puis repartaient dans leur famille restée au pays), ce qui explique pour une part non négligeable la montée fulgurante du FN dans ces régions. Et pour descendre encore un peu plus au sud, les scores du FN en Corse sont juste hal-lu-ci-nants :peur: Les raisons sont globalement les mêmes que celles que je viens d'énoncer (un exemple : la commune de Lucciana (que je connais bien, puisque j'y ai vécu 15 ans) avec Le Pen loin devant tous les autres : il s'agit d'une commune de plaine, avec une économie très agricole), sauf qu'en plus il faut y rajouter un niveau d'éducation moyen plutôt bas et le syndrome du vase clos qui exacerbe les tensions entre les communautés. Bien sûr, on parle de ceux qui gueulent "I Arabi fora" et se réclament d'être des corses pure souche, les mêmes qui, par conséquent, on du sang arabe dans les veines, hein. Mais pour ça, encore faudrait il qu'ils connaissent l'histoire de leur propre île. Tout ça pour dire que, aussi simpliste cela puisse paraître, les raisonnements sont courts et se basent sur le quotidien.

Quant à la péri-urbanisation : je suis à moitié d'accord. La reconstruction de la ville sur elle-même et les objectifs de densification affichés depuis plusieurs années au travers des politiques du logement ont pour objectif de ramener les populations vers la ville : diminution de l'usage de la voiture (et donc des émissions polluantes / consommation pétrole) au profit des transports en commun, proximité avec les bassins d'emploi, meilleure gestion des équipements et services publics (un lotissement né au milieu de nulle part, c'est du ramassage de déchets en plus, des réseaux à tirer, des routes à entretenir, etc mais tout ça, tu le sais bien mieux que moi), au moment où les dotations de l'Etat baissent drastiquement et que les communes, départements et régions ont de fait moins de moyens pour tout financer. Donc, non, je pense qu'on tend plutôt vers un retour vers les centralités.  Ceci étant dit, les centre villes (je parle des villes dynamiques, pas de Bergerac, hein XD), lorsqu'ils ne sont pas sanctuarisés et destinés à des propriétaires riches voire très riches, voient leur nombre de logements augmenter du fait des investisseurs et non de propriétaires habitants (60 % d'investisseurs sur Bordeaux métropole), à des prix au m² qui, en outre, sont élevés voire très élevés dans le secteur privé. Donc, soit les gens sont locataires, soit, s'ils veulent être propriétaires, continuent encore à s'éloigner en deuxième couronne, pour des prix au m² moins cher, donc des logements plus grands, et en plus du terrain et de l'espace. Les Landes en sont un exemple flagrant : même les gens qui pourraient pourtant habiter en ville (parce que c'est très accessible) persistent à vouloir habiter à la campagne pour le confort de vie, quand bien même ils doivent faire 50 km par jour aller et retour en voiture pour aller bosser.  Donc, au delà des politiques urbaines (et l'absence de maîtrise du coût du foncier, car c'est lui qui fait grimper les prix), il y a aussi une volonté des gens de ne pas revenir vers les centres villes (sauf quand ils sont vieux).



7
Je finirai pas ajouter que si le pen ne fait que 21% et non les 26/27 % prévus il n'y a pas si longtemps, c'est à la campagne de Mélenchon qu'on le doit.

Il a prouvé que pour contenir le vote fn, il faut aller le contester sur le terrain du vote populaire, celui là même abandonné par macron et le PS. Vous savez, grâce à ce fameux "populisme" tant dénoncé.

En quelque sorte, Mélenchon aura été le meilleur rempart contre le vote fn.
Lui reprocher de faire le jeu du fn n'a donc pas de sens.
8
Citation de FinalBahamut Hier à 18:54
Le programme des insoumis s'est construit en totale opposition à la fois au programme de macron et à ce qu'il représente.
Ainsi, l'indécision n'est pas surprenante.
Et accessoirement, il (JLM) avait déjà annoncé il y a plusieurs mois, durant la campagne, qu'il ne se prononcerait pas et laisserait les bases décider.
9
La presse mainstream est quand même amusante à fustiger Mélenchon pour son absence de consigne.

La même presse qui est choquée que Mélenchon puisse suggérer que macron=le pen, c'est la même qui n'avait aucun problème il n'y a même pas une semaine à mettre un signe égal entre Mélenchon et le pen.

Ce retournement ne manque pas de piquant.

Maintenant,  le problème de l'abstention, c'est que tu fais le jeu du fn.
Mais si tu fais "barrage à", tu fais le jeu de la caste au pouvoir.
C'est une véritable  aporie, et ce "moi ou le chaos" qui revient à chaque élection est très dangereux car il oppose de plus en plus deux France.
Si j'étais malicieux, je dirais que la radicalisation de la population est "en marche".

Le programme des insoumis s'est construit en totale opposition à la fois au programme de macron et à ce qu'il représente.
Ainsi, l'indécision n'est pas surprenante.

>> roi lion : sur la montée fulgurante de macron et la venue de la même façon d'un homme charismatique aux insoumis,tu oublies un paramètre capital (hé hé) : macron a été porté à bout de bras par la finance et les médias mainstream. Je doute qu'un candidat qui porte le programme des insoumis soit soutenu de la même façon par la finance et les médias mainstream.
10
Mélenchon, il peut tout-à-fait se retirer du devant de la scène après les législatives tout en restant en cuisines (un peu comme Sarkozy qui est plus là, mais enfin pas trop loin)

Citation de RoiLion.Thom Hier à 11:28
Citation de tinou le 24 Avril à 15:49
C'est triste, car je ne pense pas qu'il y ait 22% de racistes cons en France, il doit evidemment y avoir des gens qui souffrent, qui galerent, je me demande comment eux vont s'y retrouver dans ces prochains quinze jours.
Pour préciser, il y a eu à la louche 25% d'abstention, donc les 22% des exprimés représentent en fait 16% des inscrits, soit 7.7 Millions de Français, i.e. ~10% de la population. Ca fait "un peu" moins peur comme ça.
sources : http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Election-presidentielle-2017/Election-presidentielle-2017-resultats-globaux-du-premier-tour
Je pense que c'est une erreur de considérer que le vote FN est homogène. On le voit très clairement dans la répartition:

On a les Hauts de France sinistrés par un chômage de masse suite à une désindustrialisation brutale dans les années 1970-80 dont il faut se souvenir que le PS a été complice alors qu'il était extrêmement bien implanté dans cette région (la fermeture des mines a débuté dans les années 1960-70 et s'est terminée sous Mitterrand, alors que les charbonnages étaient nationalisés depuis la guerre). Là, on a des gens qui se sont sentis trahis par "la gauche" qui est discrédité. D'où le discours "ouvriériste" du FN.

On a la région PACA, dont la Côte d'Azur et le Var sont des noyaux réactionnaires historiques (le Var en particulier par la présence de la marine, la Côte d'Azur par l'héliotropisme des vieux rentiers qui ont peur pour leur caniche) sans oublier une forte implantation de Pieds-noirs nostalgiques de l'Algérie française. Cette implantation se retrouve dans le Languedoc et la basse vallée du Rhône. C'est le noyau de l'extrême-droite pétainiste.

À côté de ça, on a les périphéries petite bourgeoises des grandes villes, ainsi que les villes moyenne ou petite en déclin où la peur du déclassement et de la prolétarisation se soigne par la peur de l'autre. Là , on peut clairement, comme dans les Hauts de France incriminer les politiques publiques qui ont été menées (incitation massive à périurbanisation vidant les centre-villes et construisant des quartiers isolés les uns des autres… Sans compter le dernier coup de grâce pour les boutiques de centre-ville: les possibilités d'ouverture le dimanche que seules les grandes surfaces sont capables d'assumer avec leurs nombreux salariés sous-payés et qui viennent donc liquider les dernières boutiques… Merci patron… Macron) Et comme cette politique de périurbanisation ne changera pas, mais va au contraire se renforcer on peut parier qu'en l'absence de perspective et par désespoir, le vote "protestataire" FN soit très durablement installé.

Clairement, chacun de ces groupes a ses problématiques. On voit bien qu'au FN il y a une répartition des rôles: à Marine le discours ouvriériste pour flatter l'électorat du nord, avec des ouvertures vers le déclassement des petits bourgeois. À Marion Maréchal le discours "travail-famille-patrie" et Algérie française pour conquérir le sud, mais qui plait aussi aux petits bourgeois.